Actualités
29 Juillet 2015

Uberisons la droite !

Les régionales se tiendront en décembre. A droite, les Républicains tentent de faire régner l'ordre, interdisant à l'UDI de présenter la moindre liste autonome. Les militants centristes peuvent rentrer chez eux, Nicolas Sarkozy a assuré un strapontin à leurs patrons. Ce n'est pas illogique, les responsables des deux formations partagent clairement la même vision de l'Etat, et défendent ensemble le sacro-saint « modèle social que le monde entier nous envie ». Ils votent d'une même voix en faveur de la loi Renseignement et contre la loi Macron, le contraire du bon sens. D'où cette question élémentaire : qu'est-ce qui différencie l'UDI des Républicains ?

29 Juillet 2015

Les Pieds Nickelés en Crimée

Le déplacement en Crimée d’une dizaine de parlementaires français illustre un aveuglement sur une question touchant à nos intérêts essentiels et à l’architecture de la sécurité européenne.

26 Juillet 2015

Loi renseignement : anticonstitutionnellement vôtre

Mauvaise nouvelle pour les amateurs de Scrabble : le mot le plus long de la langue française, « anticonstitutionnellement », va disparaître des dictionnaires. En effet, la décision du Conseil constitutionnel de valider la loi Renseignement, qui bafoue nombre de libertés fondamentales, montre que plus grand-chose n’est anticonstitutionnel en France. On pourra désormais utiliser un synonyme : « primoministériellement », par exemple, puisque cette loi place entre les mains du pouvoir exécutif des outils de surveillance sans équivalent dans les démocraties.

16 Juillet 2015

Aurélien Véron, un libéral qui s'assume

Uber (ces chauffeurs privés qui mènent la vie dure aux taxis), il est pour. La fin de la SNCF qu’on remplacerait par des trains privés ? Il est pour aussi. Aurélien Veron se définit volontiers comme un candidat anti-système. Simplement parce que, pour lui, le système ne fonctionne plus.

Nous ne sommes plus dans un Etat de droit. La démocratie paraît, aujourd’hui, malade, verrouillée, estime ce cadre bancaire.

Mettre fin aux monopoles d’Etat Et pour lui, le rétablissement de la démocratie passe notamment par la fin de plusieurs monopoles d’Etat, ou ce qu’il en reste :

Les transports, l’Education nationale, et même l’audiovisuel public ! L’Etat ne sait plus faire son job.

Le modèle historique de notre système français de l’Etat-providence, mieux vaut ne pas lui en parler !

Redonner à la démocratie ses lettres de noblesses, c’est aussi redonner la parole aux citoyens pour Aurélien Veron :

Aujourd’hui, on donne un chèque en blanc au conseil régional. Ils votent les augmentations d’impôts sans l’accord des citoyens. Si j’arrivais à la présidence de la région, je mettrais en place un vote fiscal annuel. Ce serait aux citoyens d’approuver les hausses d’impôts.

Sa vision, pour la mettre en place, passe par un renouvellement profond de la classe politique :

Aujourd’hui la politique est un métier, on est un politicien, certains ont démarré à 18 ans et n’ont jamais fait autre chose. Il faut des gens qui connaissent le monde de l’entreprise, la vie professionnelle.

Le scrutin est le 6 et 13 décembre. Aurélien Veron pourra constater si sa vision d’une société nouvelle a convaincu l’électorat.

15 Juillet 2015

L’Europe fait fausse route avec la Grèce

Le Parti Libéral Démocrate dénonce le programme d’aide à la Grèce, ruineux et immoral vis-à-vis des autres pays européens. L’Europe a cru sauver son avenir en conservant à n’importe quel prix la Grèce en son sein. Elle a amorcé une spirale qui pourrait l’emmener à la faillite morale et, peut-être un jour, financière. Le referendum grec a rejeté le programme européen d’aide de 15,5 milliards d’euros, l’Eurogroupe est revenu avec un plan de 82 à 86 milliards. Le pays qui a menti pour entrer dans l’euro, triché pour y rester, et exercé un chantage pour ne pas en sortir a été bien mieux récompensé que tous ceux qui ont suivi les règles. La prise d’otage de la zone euro a payé, c’est le message envoyé aux pays comme l’Irlande ou le Portugal qui font des efforts drastiques pour réformer leur économie et rembourser – parfois de manière anticipée – leurs créanciers honnêtement.

14 Juillet 2015

14 juillet : une révolution française « ultralibérale »

Ceux qui ont été à l’école avant la réforme des collèges de Najat Vallaud-Belkacem se souviennent peut-être que le 14 juillet célèbre la prise de la Bastille, autrement dit : la Révolution Française.

Mais qui se souvient que notre Révolution était, avant tout, une révolution « ultralibérale » ? Pour s’en convaincre, relisons Qu’est-ce que le tiers État ?, le pamphlet de l’abbé Sieyès qui, en 1789, mit le feu aux poudres.

14 Juillet 2015

Le despotisme 
démocratique en chiffres

« Si le despotisme venait à s’établir chez les nations démocratiques de nos jours, il aurait d’autres caractères : il serait plus étendu et plus doux, et il dégraderait les hommes sans les tourmenter. » Les pires craintes de Tocqueville viennent d’être confirmées par le très instructif sondage de l’institut Viavoice sur « Les Français et les libertés individuelles ». Le sentiment d’étouffer sous un « réseau de petites règles compliquées, minutieuses et uniformes » (Tocqueville bis) est massivement partagé. Pour les deux tiers des personnes interrogées, il existe de plus en plus d’interdits, de contraintes ou de surveillances. Toutes ces mesures répressives, depuis le contrôle des comportements jusqu’aux messages sanitaires, sont excessives pour 73 % des Français, et constituent des atteintes importantes aux libertés individuelles pour 77 % d’entre eux. Nous ne supportons plus que, faute de réformer le pays, un poignée d’élus et d’experts s’acharnent à faire notre bien malgré nous. Nous voulons congédier notre Nounou.