30 Mars 2015

Départementales: une élection pour rien

Le Parti Libéral Démocrate félicite ses candidats aux élections départementales de Mars 2015 pour leur engagement. Ils ont été les seuls à promouvoir la réduction du rôle du département, et celle de du poids de sa fiscalité dans le budget des ménages. Il y a un an, le gouvernement annonçait la suppression des départements afin de simplifier le coûteux “millefeuille” institutionnel français. Nous constatons que la pression des conservatismes locaux l’a emporté. Le gouvernement a reculé, et la loi NOTRe en discussion maintiendra l’existence des deux strates politiques et administratives. Le nouveau mode de scrutin ne permet même pas de diminuer le nombre d’élus !
 

Personne ne pouvait d’ailleurs dire, au moment de mettre le bulletin dans l’urne quelles seraient les compétences attribuées aux futurs élus sachant que la loi NOTRe n’est pas votée définitivement. Les électeurs ont donc voté, mais sans savoir exactement pourquoi.

Le PLD estime que la large victoire de l’UMP-UDI-Modem est obtenue avec une participation faible et un taux record de bulletins blancs, signe d’un manque de confiance des Français dans leur capacité à inverser la courbe du déclin du pays. Nous invitons les nouveaux élus à oser prendre des décisions audacieuses pour alléger la charge du département pour le contribuable. Nous les invitons en particulier à supprimer totalement les politiques départementales prises en charges par d’autres niveaux institutionnels (Développement économique, emploi, environnement, culture, logement, transports). Nous les incitons à faire le ménage dans les dispositifs d’aide sociale non imposés par la loi - beaucoup ne font qu’entretenir précarité et pauvreté - et à s’engager sur une véritable réduction de leur masse salariale.