26 Septembre 2012

Le gaz de schiste n'est pas une menace mais une chance

Les Verts sont repartis à l’assaut pour faire voter au Parlement l’interdiction définitive du gaz de schiste. Nous nous opposons avec force à cet acharnement obscurantiste. Loin des clichés apocalyptiques promus par ses opposants, le gaz de schiste nous permet d'envisager des gains à la fois économiques et environnementaux, et une indépendance énergétique géopolitiquement appréciable.

L’importation d'énergies fossiles représente 90% de notre déficit commercial.  L’exploitation de nos réserves apparemment considérables de gaz de schiste permettrait de maintenir dans notre économie des sommes énormes qui, aujourd’hui, font défaut pour investir et créer des emplois.

En termes d'environnement, les régulateurs miniers des états américains producteurs, l’Académie royale des sciences britannique et bien d’autres autorités scientifiques, estiment que les techniques d’extraction sont fiables, et les risques de pollution du sous-sol très bien maîtrisés. L'utilisation des gaz de schistes émet moins de CO2 que les énergies fossiles qu'ils remplacent.

L’autorisation de creuser des puits de forage de gaz de schiste doit certes s’accompagner d'une révolution de notre droit minier. L’Etat  devra restituer aux propriétaires du sol celle du sous-sol, et le droit d’en négocier les conditions d'exploitation, afin  qu'ils soient protégés au mieux de toute erreur ou négligence des exploitants. Les populations concernées seront aussi associées à leurs bénéfices.

Le gaz de schiste n'est pas une menace, mais une opportunité: autorisons-le enfin !