23 Janvier 2013

L'Europe maltraitée par l'Elysée

A l'occasion des 50 ans du traité d'amitié entre la France et l'Allemagne, le PLD s’attriste de la dégradation des relations entre ces deux pays. La confiance censée régner au sein du couple est à un niveau inquiétant. En deux semaines, les nuages se sont accumulés : la Bundesbank retire tout son or stocké à la Banque de France, la France est laissée quasi-seule au Mali, et le Royaume-Uni est désormais le premier client de l'Allemagne.

Mais le plus troublant pour l'avenir est l'affaiblissement délibéré et continu des règles de bonne gestion de l’Union Européenne, pourtant âprement débattues et longuement négociées. Poussés par le cartel franco-allemand, les 27 se sont assis sur les traités de Maastricht et de Lisbonne en autorisant le renflouement de certains banquiers irresponsables et des gouvernements impécunieux, puis en laissant la BCE corrompre le pouvoir d’achat de tous par la planche à billets. 

Or le projet européen cher aux libéraux est celui de la primauté de la règle de droit sur l'arbitraire du Politique. Seul le Droit protège les souverainetés des petites démocraties contre les manipulations institutionnelles des grandes. Seul le Droit prévient l’accumulation des rancœurs, les divisions entre nations et au sein des nations. Seul le Droit, enfin, incarne un projet de civilisation ouverte.

Le PLD portera ce message exigeant avec les amis de la liberté des deux bords du Rhin lors des européennes de 2014. Il visera à restaurer la confiance dans l'état de droit européen, le marché unique et une monnaie saine