Justice et protection de nos Droits

La Justice est la fille oubliée de notre démocratie alors qu'elle devrait en être le socle, comme dans tout état de Droit digne de ce nom. L’institution judiciaire est en effet comme l’ultime rempart protecteur des citoyens, entre autres contre des hommes politiques potentiellement corrompus mais malheureusement souvent intouchables. L’indépendance de la Justice rentre progressivement dans les faits sous la pression de l’opinion, et il est urgent de la renforcer.

L'opinion publique fait pression d’un côté pour une réduction de la délinquance, notamment récidiviste, par un retour à une sévérité des juges, alors que de l’autre, elle s’émeut de l’augmentation alarmante des suicides en prison. Quelle politique pénale pour dissuader les crimes et délits qui se banalisent, mais aussi pour améliorer la réinsertion de tous ceux qui passent pas la case prison ? Ne faut-il pas réserver la prison aux personnes violentes et appliquer de fortes peines financières, dédommageant les victimes, pour les autres ?

Les autres articles

12 Avril 2016

La prohibition du cannabis est ruineuse, dangereuse et inefficace. C'est absurde

Et si on dépénalisait le cannabis ? Début avril, Patrick Mennucci a relancé le débat sur le sujet. Après de nouveaux règlements de compte à Marseille liés au trafic de drogue, le député socialiste des Bouches-du-Rhône s'est justifié en expliquant que la politique de démantèlement des réseaux de trafiquants ne pourra jamais suffire. Une opinion que partage Aurélien Véron.

16 Septembre 2014

Non à la loi scélérate Cazeneuve !

Le Parti Libéral Démocrate condamne avec la plus extrême vigueur le projet de loi anti-terroriste présenté au vote des parlementaires par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Elle semble hélas emporter l'adhésion de la quasi unanimité des parlementaires, l'un d'entre eux n'ayant pas hésité à déclarer qu'il était temps de "s'asseoir sur les libertés individuelles".

06 Février 2014

Soutien à Falletti, pour une Justice indépendante

Le PLD dénonce la violation par le Gouvernement, pourtant donneur de leçons en son temps, du principe d’indépendance de la justice que révèlent les informations sur les pressions exercées à l’encontre du Procureur général de Paris, convoqué par la Chancellerie pour obtenir sa démission et permettre son remplacement par un magistrat proche du pouvoir. Il est inadmissible que ce type de pressions soit exercé sur un magistrat, fut-il du parquet, pour des raisons politiques. Ce comportement, confirmé par M. Falletti lui-même dans un courrier adressé à Mme la Garde des Sceaux rendu public, montre à quel point les vieilles pratiques consistant à chercher à peupler la haute hiérarchie judiciaire d’hommes de son camp sont ancrées dans les mentalités des gouvernants malgré les discours professés la main sur le cœur.

28 Février 2013

Le PLD condamne la scandaleuse proposition de loi d'amnistie sociale

Les parlementaires piétinent les principes de la démocratie au profit de l'extrémisme

Le PLD s'indigne, puisque c'est à la mode, du récent vote par le Sénat de la loi dite « d'amnistie sociale ».  Le syndicalisme est un héritage historique des libéraux. Fort de ce passé, le PLD rappelle fermement la primauté de l’état de droit, et de l’égalité de tous les citoyens devant celui-ci, sur les actions « revendicatives ». Un tel blanc-seing donné à l’extrémisme dégradera encore le dialogue social, et isolera un peu plus la France des investisseurs.

07 Novembre 2012

Félicitations à Martine Aubry pour sa mise en examen

La maire de Lille accomplit ainsi un pas décisif vers Matignon, tant il est vrai que dans la "République irréprochable" de François Hollande, il vaut mieux avoir été condamné par la justice - à l'instar de Jean-Marc Ayrault ou d'Arnaud Montebourg - pour accéder aux plus hautes fonctions gouvernementales. On comprend mieux, rétrospectivement, pourquoi le Parti Socialiste s'est adonné à tant de leçons de morale durant le quinquennat précédent : c'était par impatience de plonger, à son tour, dans les affres de la justice.

05 Novembre 2010

Arrêtons de matraquer les petits cafetiers : aménageons le décret anti-tabac

La lutte aveugle contre le tabagisme prend des allures de chasse aux sorcières. Le Parti libéral démocrate soutient Emmanuel Galante qui a entamé une grève de la faim devant l’assemblée nationale mardi 20 octobre. Son bar « Le Club » à Châlons-en-Champagne a été poussé à la faillite par le décret anti-tabac, comme tant d’autres en France. Chaque fois, nous n’assistons pas seulement à une faillite personnelle mais aussi à la mort d’un espace de vie sociale. Avec Emmanuel Galante, nous demandons l’aménagement d’une loi poussée à son extrême sans débat public et sans vote du parlement. L’interdiction totale et aveugle nie la liberté de chacun, déresponsabilise les individus et aboutit à une société de défiance.

25 Août 2010

Affaire Chirac et emplois fictifs: petits arrangements entre amis

Entre l’UMP et Bertrand Delanoë, socialiste et maire de Paris, la chose semble entendue. Le protocole d’accord visant à soulager l'ancien président de la république à son procès en correctionnelle ne devrait être qu'une formalité. A droite comme à gauche, rares sont les opposants à cet arrangement. Refusant la fatalité de la corruption, le Parti Libéral Démocrate déclare ce règlement moralement choquant, d'autant plus que l'UMP aura bénéficié de 170 millions d'euros d'argent public sur la mandature actuelle. Au terme d'un été riche en scandales politiques, cette affaire ne peut que jeter davantage le discrédit sur une classe d’hommes politiques apparaissant aux yeux du peuple français comme des « coquins et copains » aux pratiques mafieuses.

28 Janvier 2010

L'irréductible Gaulois

Il est monté à Pans avec pour seuls bagages « un duvet des habits chauds, des vêtements de pluie » et sa boîte de cigarillos. Un bon paquet de tracts, aussi, qu’il va distribuer aux passants lambda comme aux politiques. A partir de ce matin à 10 heures, Emmanuel Galante, 62 ans, se plante devant l’Assemblée nationale et entre en grève de la faim pour réclamer « un aménagement du décret antitabac qui permettrait aux propriétaires de petits bais de campagne de choisir d’être fumeurs ou non fumeurs ».

03 Janvier 2010

Emmanuel Galante, cafetier entré en résistance

Après une grève de la faim à Châlons-en-Champagne en protestation contre une loi liberticide, Emmanuel Gallante a adhéré au Parti Libéral Démocrate. Sa lutte concerne un vaste secteur d'activité aujourd'hui menacé par des textes de plus en plus intrusifs et restrictifs. En effet, le gouvernement a choisi d’appliquer dans son intégralité, osons dire dans son intégrisme, la loi d’interdiction totale du tabac dans les lieux publics, même lorsqu'il s'agit de propriétés privées.

05 Janvier 2010

La guerre inutile et coûteuse contre le tabac

Les autorités françaises sont toujours en guerre contre le tabac. Simple application de la loi, une décision de justice vient de tomber en condamnant le patron du bar "Le Club" à Châlons-en-Champagne, Emmanuel Galante, à 300 euros d'amende après ses 26 jours de grève de la faim pour défendre le droit de fumer dans son établissement. Comme il le dit lui-même :
C'est une décision hypocrite, d'autres patrons de bar font comme moi, mais je suis le seul à être poursuivi car je suis le seul à demander ouvertement l'aménagement du décret.

01 Janvier 2010

Loi inadaptée, cafés sinistrés

Les cafés tabacs de nos villages sont souvent le lieu convivial où l’on aime à se retrouver. Mais l’application sans nuance de l’interdiction de fumer a plongé ce secteur dans une grave crise. Certains commerces ont parfois perdu jusqu’à 30% de leur chiffre d’affaires car les non fumeurs n’ont pas pris le relais des fumeurs envolés. Les éventuels employés ne sont plus seulement protégés de la fumée du tabac, mais aussi du travail lui même.