24 Janvier 2013

L’Europe maltraitée de l’Elysée ?

Hollande et Merkel regardant dans deux directions différentes

1963 : De Gaulle et Adenauer signent le traité de l’Elysée.

2013 : La Bundesbank retire tout son or stocké à la Banque de France.

Est-ce ainsi que l’ami allemand montre sa confiance à la France ? Entre Hollande et Merkel, l’anniversaire risque d’être glacial. Que l’Allemagne ait choisi de gifler son amie de 50 ans précisément dans le domaine monétaire devrait alerter les Français : les incompréhensions atteignent un niveau alarmant.

24 Janvier 2013

3 propositions pour l'assurance chômage

La Cour des comptes critique durement l’assurance chômage, ruineuse et inefficace. Le déficit attendu de 5 milliards d’euros pour 2013, ajouté à la dette de 14 milliards, nécessite une réforme profonde de ce mécanisme.

23 Janvier 2013

L'Europe maltraitée par l'Elysée

A l'occasion des 50 ans du traité d'amitié entre la France et l'Allemagne, le PLD s’attriste de la dégradation des relations entre ces deux pays. La confiance censée régner au sein du couple est à un niveau inquiétant. En deux semaines, les nuages se sont accumulés : la Bundesbank retire tout son or stocké à la Banque de France, la France est laissée quasi-seule au Mali, et le Royaume-Uni est désormais le premier client de l'Allemagne.

14 Janvier 2013

Le Conseil Constitutionnel rejette une fiscalité confiscatoire

Le Conseil Constitutionnel a rejeté plusieurs mesures fiscales que le PLD jugeait injustes, notamment la tranche d'impôt sur le revenu à 75 % et la taxation des plus-values latentes. Nous sommes heureux de ce blocage de projets de loi absurdes. Nous recommandons au gouvernement de ne pas s'entêter, au nom de l'idéologie, dans cette voie sans issue pour le pays. Nous rappelons notre attachement au principe d'un plafond fiscal à 50 % des revenus encaissés et non pas supposés. Au-delà, l'impôt devrait être déclaré anticonstitutionnel comme c'est le cas en Allemagne.

19 Décembre 2012

Nous sommes tous des Depardieu !

Gérard Depardieu porte bien son nom. "Depardieu" désignait, au Moyen-Âge, le lieu où l'on payait la dîme, impôt inique aboli en 1789. Aujourd'hui, le même patronyme en est venu à symboliser la lutte d'un individu libre contre la folie coercitive de l'Etat. Gérard Depardieu n'a eu droit qu'à peu de considération pour avoir payé 145 millions d'euros d'impôt, de quoi financer la part de l'Etat dans l'aéroport Notre-Dame-des-Landes ainsi que tous les salaires de Jean-Marc Ayrault au cours de sa longue carrière de fonctionnaire.

13 Décembre 2012

Merci Monsieur Depardieu !

En vendant son luxueux hôtel particuler de la rue du Cherche-Midi pour s'installer dans une misérable bicoque de Néchin (Belgique), Gérard Depardieu sacrifie à la fois son art de vivre et sa réputation publique pour signaler à ses compatriotes l'impasse fiscale dans laquelle le Gouvernement a engagé le pays. Certains, à l'image du député PS Yann Galut, voudraient le priver de son passeport, comme Robespierre punissant de mort les émigrés.

30 Novembre 2012

Nationalisation de Florange : pire qu'une erreur, une faute

La nationalisation du site de Florange sortie du chapeau d'Arnaud Montebourg est hélas soutenue par une grande partie de la classe politique. Cette mesure constituerait une violation grave du droit de propriété. Le message envoyé aux investisseurs serait dramatique : "si vous créez de la valeur, vous serez surtaxé. Si vous échouez, vous ne pourrez pas restructurer. Si vous ne faites pas ce que vous dit le gouvernement, vous serez spolié". Aucun investissement n'est possible dans des conditions financières et juridiques aussi abracadabrantes.

26 Novembre 2012

Dans l'intérêt de tous, la Grèce doit sortir de l'Euro

Les derniers prêts accordés sont épuisés, et la Grèce demande toujours davantage. Ses finances publiques ne prennent nullement la voie du redressement. Athènes est entrée dans un cercle vicieux : les hausses de taux d'imposition dépriment l'activité, font fuir les entrepreneurs, et au final réduisent les recettes fiscales. La Grèce ne s'est pas suffisamment attaquée à ses vrais problèmes : corruption, fiscalité trop élevée, administration inefficace y compris pour recouvrer les impôts.

Pages

S'abonner à Parti Libéral Démocrate RSS