31 Mai 2012

Le Parti Libéral Démocrate se félicite de voir mis en œuvre ses recommandations en matière de faillite bancaire par la Commission européenne

Le 6 juin les membres de l’Union européenne auront entre les mains un projet de règlementation européenne visant à organiser la faillite d’un établissement bancaire tout en évitant la panique des déposants. Il s’agit de faire porter les pertes de la faillite par les créanciers et les actionnaires, et plus par les contribuables. Les gouvernements auront le pouvoir de prendre le contrôle des banques insolvables le temps de les démanteler ou de les restructurer. Un fonds de garantie alimenté par les banques elles mêmes assurera la garantie es dépôts des épargnants.

Le PLD, fort de son attachement au principe de responsabilité, est le seul parti politique en France à avoir inscrit de longue date dans son programme une réforme fondée sur ces principes. Il appelle le gouvernement français à la soutenir de toutes ses forces.

Elle peut apparaître technique mais son importance est capitale : elle permet de limiter considérablement le risque systémique représenté par les banques "Too Big To Fail" dans la finance européenne. Elle marque un début de moralisation de l’activité des banques et des assurances en empêchant que les pertes des banques ne soient nationalisées. Ceux qui auront pris des risques mal calculés en supporteront seuls les conséquences.

Nous estimons ce premier pas capital pour assainir le système financier européen. Nous rappelons le second pilier de cet assainissement, figurant également dans notre programme : libérer la production de la monnaie en supprimant le monopole des banques centrales.