18 Septembre 2010

Concurrence dans la téléphonie mobile : au nom du pouvoir d'achat, soutenons la 4eme licence

Les consommateurs français ont largement profité de la baisse des prix engendrée par la mise en concurrence des opérateurs historiques, sauf dans le domaine de la téléphonie mobile ! Alors que l’ouverture du marché à un quatrième opérateur semblait acquise, des voix de plus en plus nombreuses tentent de la remettre en cause. Ce recul ressemble fortement à de la connivence entre le pouvoir et les 3 opérateurs actuels. Le parti libéral démocrate entend rappeler son attachement au principe de concurrence, qui augmente la compétition entre les entreprises et favorise la liberté de choix des consommateurs.

Sur fond de malaise social chez France Télécom, de lobbying intensif des trois opérateurs déjà actifs auprès des pouvoirs publics et de Bruxelles, le principe de concurrence dans la téléphonie mobile serait remis en cause au sommet de l’Etat. Pourtant, la commission estime qu’au regard des comparaisons internationales, ce secteur est caractérisé «par son dynamisme limité» dans notre pays. Le think tank Eclairages économiques montre que le partage du marché par les trois acteurs principaux, stable depuis 10 ans, témoigne d’un manque de compétition.

Cet équilibre tacite empêche les consommateurs français de bénéficier de prix plus bas. Cet institut montre qu’à niveau de richesse par habitant comparable, la facture mensuelle de portable est plus de deux fois plus chère pour le consommateur français qu’en Allemagne ! La France reste le pays d’Europe où les consommateurs payent le plus cher la téléphonie mobile juste après l’Espagne. Partout ailleurs, l’ouverture du marché à permis l’essor d’une compétition accrue entre nouveaux opérateurs, entraînant une baisse générale des prix.

Le Parti libéral démocrate demande que le gouvernement se tienne éloigné des processus d’attribution de la licence, et ouvre rapidement à la concurrence d’autres secteurs comme celui du courrier, de l’énergie, des transports en commun ou du placement des chômeurs. La concurrence bénéficie partout au plus grand nombre, le consommateur. La défense de l’intérêt général réclame son élargissement aux derniers monopoles d’Etat.