Aurélien Véron

31 Mai 2017

Face à une gauche-Schröder, construisons une droite-Thatcher !

Tribune d'Aurélien Véron parue dans atlantico le 28 mai 2017

Rien ne semble gêner Emmanuel Macron dans sa conquête du pouvoir. Malgré l’affaire Ferrand, le gouvernement Edouard Philippe séduit. Quelques vétérans pour rassurer la galerie, mais beaucoup de visages neufs et réputés compétents dans leur domaine. Face au PS décomposé, les Républicains-UDI sont à peine en meilleur état. Au lieu d’affronter le Président de la république sur le terrain du renouvellement et des idées, la droite a choisi de garder les mêmes têtes et de battre en retraite sur le projet de son candidat à la présidentielle, jugé trop réformateur. L’impression d’enlisement et de ringardisation  de la droite n’a jamais été aussi forte. Même si la sanction brutale attendue dans les urnes n’est pas complètement imméritée, cet effondrement des partis de pouvoir fragilise notre démocratie au moment où de graves périls nous menacent.

31 Mars 2017

Jusqu'à quel point gérer le gouvernement d'un État comme celui d'une entreprise peut il avoir du sens ?

Si les États-Unis semblent s'organiser en interne pour adopter un mode de gouvernement qui ressemble à celui d'une entreprise, en France, l'idée fait son chemin. Et les candidats Emmanuel Macron et François Fillon semblent être les mieux placés pour correspondre à cette vision.

Interview d'Aurélien Véron paru dans atlantico le 31 mars 2017

07 Mars 2017

Pourquoi Fillon a tort de reculer sur la Sécu

De l’arrivée de nouvelles thérapies ruineuses à la révolution transhumaniste, le monopole de la Sécu promet un décrochage brutal qui amplifiera les différences entre ceux qui peuvent améliorer significativement leur espérance de vie et ceux qui n’en ont pas les moyens.

Article d'Aurélien Véron paru dans atlantico le 23 février 2017

17 Février 2017

Présidentielle, malédiction française ?

L’élection présidentielle déclenche comme chaque fois une hystérie collective. Quelques personnalités rêvant de l’Elysée en se rasant choisissent de se dévoiler pour être simultanément adorées par des millions de Français et détestées par des millions d’autres.

Tribune d'Aurélien Véron parue dans atlantico le 16 février 2017

 

Pages

S'abonner à RSS - Aurélien Véron