Dépense publique

13 Septembre 2013

La bombe à retardement

Pour le think tank GénérationLibre, « la dépense publique est pour la France une vraie bombe à retardement, mais qu’il est tout à fait possible de désamorcer ». En 2013, selon le gouvernement, le niveau des dépenses publiques atteindra 56,9 % du PIB. La moyenne de la zone euro se situe à 49,5 %, 45,3 % en Allemagne. Pour retrouver un taux simplement moyen, la France devrait réduire ses dépenses de 155 milliards d’euros, « un effort colossal, mais comparable en volume à celui que le Royaume-Uni est en train de déployer sur la période 2009-2018 ».

02 Septembre 2013

Service de conseil architectural, "du gaspillage selon le PLD 42"

Le Parti libéral démocrate (PLD), représenté dans la Loire par Gilles Gential, dénonce dans un communiqué un « gaspillage d’argent public » et demande le retrait de ce service gratuit de conseil architectural. Pour le PLD 42, « il n’appartient pas à la collectivité de se substituer aux acteurs privés » et le contribuable ligérien n’a pas à « fournir un service aux porteurs de projets immobiliers, qui ne sont par nature pas démunis ».

Lien vers Le Grisou

21 Juin 2013

Pour en finir avec l'ORTF !

Le PLD s'insurge contre l'atteinte aux libertés civiles de la présence en France de médias sous contrôle de l’Etat. La Grèce a fermé, ou du moins réformé, sa télévision publique ERT dont le budget avait explosé du fait d'effectifs pléthoriques et de gabegies diverses. Comme en France, la multiplication de nouveaux médias audiovisuels libres avait fait chuter l’audience. La leçon grecque nous incite à préconiser la vente de France Télévision au secteur libre. D’autant que l’entreprise publique coûte très cher aux Français.

17 Mai 2013

Pourquoi il faut restructurer notre dette

A une époque, le XVIII e siècle, où le problème de la dette publique émerge en Europe, les pères fondateurs du libéralisme se rejoignent, de Smith à Montesquieu en passant par David Hume, pour prôner un défaut partiel sur la dette souveraine. Leur thèse : mieux vaut renégocier d'emblée avec ses créanciers une dette insoutenable et étouffante pour l'économie que faire porter ce fardeau aux générations futures.

Pages

S'abonner à RSS - Dépense publique