Dette

26 Novembre 2012

Dans l'intérêt de tous, la Grèce doit sortir de l'Euro

Les derniers prêts accordés sont épuisés, et la Grèce demande toujours davantage. Ses finances publiques ne prennent nullement la voie du redressement. Athènes est entrée dans un cercle vicieux : les hausses de taux d'imposition dépriment l'activité, font fuir les entrepreneurs, et au final réduisent les recettes fiscales. La Grèce ne s'est pas suffisamment attaquée à ses vrais problèmes : corruption, fiscalité trop élevée, administration inefficace y compris pour recouvrer les impôts.

18 Septembre 2011

Réduire la dépense publique : une priorité

La France a un besoin vital de réduire ses dépenses publiques. L’approche bureaucratique du non-remplacement d’un départ en retraite sur deux fonctionne mal : l’administration se débrouille pour déplacer ses financements et transférer les créations d’effectifs vers les ‘ODAC’, filiales de l’État non-incluses dans le champ de la RGPP jusqu’à récemment. L’écart de dix points de PIB de dépenses publiques avec nos partenaires le prouve : il existe des marges de manœuvre considérables. Mais pour les atteindre, il faut enclencher des réformes de structure.

31 Août 2011

Faut-il taxer les riches pour sauver les finances publiques du pays ?

Aucune personnalité politique n'ose évoquer une baisse de la dépense publique pour assainir les comptes de l'Etat. Le renforcement de la pression fiscale fait l'unanimité à l'UMP comme au PS. Chaque ténor de droite comme de gauche espère convaincre son électorat que l'effort portera essentiellement sur les riches, ceux dont les revenus mensuels dépassent le seuil de 4 000 euros, 12 500 euros ou 83 500 euros selon qu'on retient le barème de François Hollande, Pierre Méhaignerie ou Gilles Carrez.

24 Novembre 2016

Qui déminera la bombe à retardement à la présidentielle ?

La dette française est un véritable cancer, laissé de côté par la quasi intégralité des candidats (déclarés ou non) à la présidentielle. Le sujet, pourtant primordial, n'est d'ailleurs pas abordé par les deux finalistes de la primaire de la droite... puisque le seul à s'en soucier est taxé d'ultralibéralisme.
 

Par Aurélien Véron paru dans atlantico le 24 novembre 2016

15 Juillet 2015

L’Europe fait fausse route avec la Grèce

Le Parti Libéral Démocrate dénonce le programme d’aide à la Grèce, ruineux et immoral vis-à-vis des autres pays européens. L’Europe a cru sauver son avenir en conservant à n’importe quel prix la Grèce en son sein. Elle a amorcé une spirale qui pourrait l’emmener à la faillite morale et, peut-être un jour, financière. Le referendum grec a rejeté le programme européen d’aide de 15,5 milliards d’euros, l’Eurogroupe est revenu avec un plan de 82 à 86 milliards. Le pays qui a menti pour entrer dans l’euro, triché pour y rester, et exercé un chantage pour ne pas en sortir a été bien mieux récompensé que tous ceux qui ont suivi les règles. La prise d’otage de la zone euro a payé, c’est le message envoyé aux pays comme l’Irlande ou le Portugal qui font des efforts drastiques pour réformer leur économie et rembourser – parfois de manière anticipée – leurs créanciers honnêtement.

17 Avril 2015

La Grèce a le choix entre traitement de choc ou sortie de l'euro

Il y a peu de chance que la Grèce rembourse sa dette. Les différents gouvernements n'ont pas appliqué, comme en Irlande, la politique qui aurait pu permettre de renouer avec une croissance durable. Pire, celui d'Alexis Tsipras a engagé un bras de fer dangereux avec Berlin et Bruxelles qui ne peut qu'aggraver la situation de la république hellénique.

Pages

S'abonner à RSS - Dette