Etat providence

24 Juin 2016

Brexit, cruelle leçon de démocratie

L’Union Européenne souffre aujourd’hui d’avoir perdu l’un de ses principaux piliers. Pilier économique et militaire mais aussi référent pour la défense de nos libertés. L’Union européenne paye son élargissement non concerté, des traités imposés malgré le rejet des citoyens sollicités et, enfin, son acharnement réglementaire et sa quête d’harmonisation. La France et son modèle social financé à crédit portent une part de responsabilité dans cette débâcle. Nous inquiétons nos partenaires en nous enfermant dans la crise et en refusant les mutations en cours. L’Union européenne telle que nous l’avons connue est morte.

30 Mars 2015

La croissance n’a pas de parti

La seule chose qui croisse en France, c’est la conquête politique. Un marché captif. Des acteurs inamovibles, qui s’échangent les « vagues », rose un jour, bleue l’autre. Marine à la marge. Un discours lénifiant et identique à chaque « rencontre avec le peuple ». Le seul changement, c’est que cela ne change pas. Les uns se félicitent de la défaite des autres, afin qu’ils puissent reprendre le pouvoir et nous prouver, à nouveau, qu’ils ne feront pas mieux et surtout pas ce qu’ils ont promis. La moitié ou presque de la population, désespérée, ne vote plus et l’autre partie du désespoir, le noie dans le café de la Marine, qui attire 1 électeur sur 4, mettant ainsi en avant la seule croissance qui paie ces derniers temps, la démagogie populiste.

13 Octobre 2014

Petit dictionnaire à l'usage des politiques déboussolés

Les entrepreneurs aimeraient oser en paix. Aimeraient oser librement. Aimeraient oser offrir à ce pays administré une nouvelle définition de la liberté. Aimeraient livrer quelques définitions qui permettront peut-être aux politiques de se poser quelques questions, entre 2 conférences bâclées, visites faussement intéressées et au lieu de lire les quelques notes préparées par leurs conseillers, de méditer sur notre vision d’un certain nombre de définitions convenues et désormais vides de sens.

26 Mai 2014

Libéraux, mobilisons-nous !

Le grand vainqueur des européennes est une fois de plus l'abstention. Les Français entendent les mêmes discours et subissent les mêmes politiques toujours plus étatistes depuis des décennies sans résultats ni sur le chômage, ni sur le pouvoir d'achat, ni sur la sécurité. Malgré les nombreux avertissements passés, le personnel politique ne se renouvelle pas et continue de vouloir faire croire aux français que l'on peut s'en sortir en bricolant le système actuel. 
01 Avril 2014

Ce n'est pas à l'Etat de s'occuper de nos souffrances

Les politiques semblent prendre un plaisir sadique à nous parler de nos «souffrances» ; Nicolas Sarkozy le premier, qui évoquait dans sa récente tribune les «peines, souffrances et inquiétudes» de ses compatriotes, écho désespérant de son discours de Toulon de 2011, où ils se lamentait que «beaucoup de Français ont souffert et continuent de souffrir.» L'actuel Président de la République reprend volontiers ce thème, lui qui s'adressait dans son discours de campagne du Bourget à «la France qui souffre». Il ne s'écoule pas une journée sans que l'un de nos représentants vienne nous rappeler, chers lecteurs, combien nous souffrons. Encore dimanche dernier, à l'annonce des résultats des élections municipales, Jean-Marc Ayrault disait comprendre «la souffrance et la désespérance».

31 Octobre 2013

Pas de bécots place Stéphane Hessel

Difficile de marcher dans Paris sans se sentir happé par la politique, tant les noms des rues composent le palimpseste des batailles d’idées. Leur évolution est un bon indicateur du degré d’appétence de la société pour la liberté, et ce au moins depuis la Révolution française, qui honora ses martyrs et effaça les « saints » des plaques de rue.

21 Octobre 2013

Leonarda Dibrani, expulsion juste et légitime

Des lycéens bloquent un lycée à Paris pour protester contre les expulsions d’élèves étrangers. - AFP

L’expulsion de Leonarda a suscité une émotion que l’intervention guignolesque de François Hollande n’a fait qu’exacerber. Certes, la jeune fille se retrouve au cœur d’une tempête politico-médiatique qui la dépasse largement. Mais le rapport de l’Inspection Générale de l’Administration confirme qu’elle a été expulsée dans des conditions parfaitement dignes, et que la famille a été convenablement traitée tout au long de la procédure. Il lui a d’ailleurs été proposé une aide de 10.000 euros pour le retour au Kosovo. Ce cas surmédiatisé nous rappelle qu’attendre plusieurs années avant d’appliquer une décision légitime d’expulsion rend celle-ci d’autant plus douloureuse.

S'abonner à RSS - Etat providence