Europe

24 Janvier 2013

L’Europe maltraitée de l’Elysée ?

Hollande et Merkel regardant dans deux directions différentes

1963 : De Gaulle et Adenauer signent le traité de l’Elysée.

2013 : La Bundesbank retire tout son or stocké à la Banque de France.

Est-ce ainsi que l’ami allemand montre sa confiance à la France ? Entre Hollande et Merkel, l’anniversaire risque d’être glacial. Que l’Allemagne ait choisi de gifler son amie de 50 ans précisément dans le domaine monétaire devrait alerter les Français : les incompréhensions atteignent un niveau alarmant.

23 Janvier 2013

L'Europe maltraitée par l'Elysée

A l'occasion des 50 ans du traité d'amitié entre la France et l'Allemagne, le PLD s’attriste de la dégradation des relations entre ces deux pays. La confiance censée régner au sein du couple est à un niveau inquiétant. En deux semaines, les nuages se sont accumulés : la Bundesbank retire tout son or stocké à la Banque de France, la France est laissée quasi-seule au Mali, et le Royaume-Uni est désormais le premier client de l'Allemagne.

26 Novembre 2012

Dans l'intérêt de tous, la Grèce doit sortir de l'Euro

Les derniers prêts accordés sont épuisés, et la Grèce demande toujours davantage. Ses finances publiques ne prennent nullement la voie du redressement. Athènes est entrée dans un cercle vicieux : les hausses de taux d'imposition dépriment l'activité, font fuir les entrepreneurs, et au final réduisent les recettes fiscales. La Grèce ne s'est pas suffisamment attaquée à ses vrais problèmes : corruption, fiscalité trop élevée, administration inefficace y compris pour recouvrer les impôts.

05 Septembre 2012

L’Allemagne, maillon fort ou faible de l’euro

Jens Weidmann, président de la Bundesbank, a voulu démissionner de son mandat. Son prédécesseur avait déjà démissionné de son poste pour ne pas avoir à être solidaire de la politique menée par la BCE. Ces deux sommations annoncent-elles une rupture de l'Allemagne avec l'euro ? En montant une coalition anti-Merkel dès son élection, François Hollande n'a pas franchement calmé cette dérive.

31 Mai 2012

Le Parti Libéral Démocrate se félicite de voir mis en œuvre ses recommandations en matière de faillite bancaire par la Commission européenne

Le 6 juin les membres de l’Union européenne auront entre les mains un projet de règlementation européenne visant à organiser la faillite d’un établissement bancaire tout en évitant la panique des déposants. Il s’agit de faire porter les pertes de la faillite par les créanciers et les actionnaires, et plus par les contribuables. Les gouvernements auront le pouvoir de prendre le contrôle des banques insolvables le temps de les démanteler ou de les restructurer. Un fonds de garantie alimenté par les banques elles mêmes assurera la garantie es dépôts des épargnants.

20 Janvier 2017

“L’Union européenne n’est plus que le véhicule de l’Allemagne” : pourquoi la déclaration choc de Donald Trump devrait sérieusement nous faire envisager un rapprochement franco-britannique

A quelques jours de sa prise officielle de fonction comme 45e président des États, Donald Trump a lancé un pavé dans la mare en estimant que "l'Union européenne n’est plus que le véhicule de l’Allemagne”. Cette déclaration du futur locataire de la Maison Blanche oblige à repenser les alliances stratégique de l'UE.

Interview d'Aurélien Véron paru dans atlantico le 17 janvier 2017

12 Septembre 2016

Le Tigre celtique et la pomme de la discorde

En sommant Apple de verser 13 milliards d'euros à l'Irlande suite aux conditions fiscales très avantageuses dont le géant américain a bénéficié sur le sol irlandais, la Commission européenne envoie un signal bien négatif aux grandes entreprises mondiales. En Europe et surtout en France, l'impôt sur les sociétés est contre-productif.

Par Aurélien Véron, article paru dans atlantico le 8 septembre 2016

25 Juillet 2016

La BCE devra rendre des comptes aux Européens

« Officiellement, l’objectif de la création monétaire artificielle consiste à stimuler l’inflation. Officieusement, elle favorise la poursuite des déficits budgétaires pour préserver la paix sociale à n’importe quel prix dans les pays de la zone euro. »

Par Aurélien Véron, président du Parti libéral démocrate et Sébastien Laye, entrepreneur dans les services financiers et chercheur associé à l’institut Thomas-More. Tribune parue dans l'opinion le 25 juillet 2016

Pages

S'abonner à RSS - Europe