Fiscalité

08 Avril 2014

Un an après sa mort, la leçon politique de Margaret Thatcher

Il y a tout juste un an, le 8 avril 2013, disparaissait Margaret Thatcher. Pour la pensée commune bien-pensante et spontanément étatiste, son nom raisonne encore comme le symbole d'un libéralisme inhumain et violent, avec en toile de fond les images galvaudées et largement diffusées des mineurs grévistes durement réprimés. Et pourtant, le libéralisme assumé par Margaret Thatcher nous donne bien des raisons d'espérer de pouvoir convaincre les Français que, face aux difficultés économiques, sociales et même régaliennes que rencontre notre pays, les solutions que nous proposons sont les bonnes. Celles-ci s'articulent autour de trois piliers fondateurs: la création et la répartition des richesses, la préservation de la liberté individuelle dans les règles de vie en société et la délimitation du domaine régalien.

04 Septembre 2013

Réduction de 25% sur les plus-values immobilières : un simple coup de com

Les propriétaires de résidence secondaire ou de biens locatifs ont la chance exceptionnelle de bénéficier de la première baisse d'impôt du gouvernement Ayrault. La taxe sur leur plus-value sera réduite de 25% s'ils vendent avant fin avril 2014. Joli coup de comm' au moment où le ras-le-bol fiscal prend des proportions inquiétantes. Cet effet d'annonce suffira-t-il ? Cette mesurette n'a hélas aucune chance de débloquer le marché immobilier, c'est-à-dire d'augmenter l'offre de logements pour les acheteurs et locataires. Au contraire, ce bricolage fiscal dissimule de beaux écueils.

19 Juillet 2013

Nouvelles taxes sur le logement: le gouvernement en pleine folie économique

Plus d'un tiers des conseils généraux sont incapables de boucler leur budget en respectant les normes d'équilibre en vigueur. Qu'à cela ne tienne : le gouvernement, parant au plus pressé, sans le moindre souci de cohérence économique, décide d'augmenter de 0,7 point (+18%) les droits de mutation sur les transactions immobilières dont les départements sont les bénéficiaires, portant la charge totale à environ 7,7%.

11 Juillet 2013

La transparence pour baisser nos factures EDF

La hausse de 10% des tarifs EDF (5% au 1er août 2013, 5% en 2014) s'annonce douloureuses pour le portefeuille des Français. Sans même permettre de financer les besoins de notre parc nucléaire, ce renchérissement ne découle que de l’arbitraire politico-administratif. Les prix de l'électricité fixés par l’Etat sont absurdes dans un marché qui se prétend concurrentiel.

Pages

S'abonner à RSS - Fiscalité