Fiscalité

17 Avril 2011

ISF : de l'impôt idéologique à l'impôt démagogique

Le bouclier fiscal illustre bien les « réformes » prises depuis quatre ans, davantage pour la « forme » que de fond. Plutôt que de supprimer l'ISF une bonne fois pour toute, le gouvernement a ajouté une strate supplémentaire. Nous cumulons ainsi deux handicaps : au coût de l'ISF en termes de croissance et d'emplois, s’est ajouté un ressentiment anti-riches porteur d’un avenir sombre.

La suppression prochaine du bouclier fiscal rétablira des situations d'imposition absurdes, mais le sentiment que les riches bénéficient de privilèges sera entretenu par la modification de l'ISF. Quitte à ne pas avoir la lucidité de supprimer cet impôt idéologique, ne rien faire en 2007 eut été préférable.

17 Septembre 2010

Les finances publiques boivent la tasse, les Français trinquent

Les annonces récentes de Christine Lagarde et François Baroin nous confirment que la cure d’austérité ne concernera pas tant l’État que le contribuable. Dès la prochaine saison, le coup de rabot sur les niches fiscales rendra à l’impôt sur le revenu toute la nocivité de sa progressivité. En remplacement de cette absurde complexité, qui favorise les foyers fiscaux bien insérés dans la société (politique), le Parti Libéral Démocrate préconise la suppression des 200 niches fiscales, en contrepartie de l’instauration d’une « flat tax » sur le revenu, qui remplacera l’IRPP, la CSG et la CRDS.

28 Juillet 2010

En 2010, les Français travaillent pour l’Etat jusqu’au 28 juillet

En 2010, les dépenses publiques de l’Etat, des administrations de sécurité sociale et des collectivités territoriales représenteront 56,9 % du PIB français. Un nouveau record de dépenses publiques qui, loin de soutenir la croissance Française, pèse de plus en plus lourd sur les budgets des ménages. Le Parti libéral démocrate célèbrera, le 28 juillet, la journée de libération fiscale, à partir de laquelle la richesse produite par l’ensemble des Français n’alimente plus les caisses sans fond d’un Etat à la dérive.

20 Avril 2010

Défendons le statut de l’autoentrepreneur menacé

Face au succès du régime de l’autoentreprise mis en place par Hervé Novelli, des voix s’élèvent pour le raboter, voire le saboter. Le rejet par le Sénat d’un amendement  visant à limiter à 3 ans la durée pendant laquelle on peut être autoentrepreneur l’a provisoirement sauvé d’une mort à feu doux. Le Parti Libéral Démocrate dénonce la pression exercée par différents lobbies influents contre ce statut adopté par 400.000 Français depuis sa création le 1er janvier 2009. Ce qui l’a rendu si attractif, c’est justement qu’il n’est pas limité dans sa durée, qu’il évite de trop pénaliser financièrement l’effort et qu’il bénéficie d’une grande simplicité administrative.

05 Avril 2010

Supprimons conjointement le bouclier fiscal et l'ISF, symboles d'une fiscalité injuste et inefficace

Mesure emblématique de la présidence de Nicolas Sarkozy, le bouclier fiscal n’a pas stoppé les ravages de l’ISF. Au prix d’acrobaties fiscales de cette nature, la France est le dernier pays à maintenir cet impôt sur le patrimoine. Même le socialiste José Luis Zapatero a choisi d’y mettre fin en 2007, comme en Suède, tant ses effets nocifs sont reconnus. Au final, le bouclier fiscal a augmenté la complexité de notre fiscalité, sans faire revenir les gros patrimoines exilés. Pour aider la croissance et le remboursement de la dette, supprimons conjointement le bouclier fiscal et l’ISF dont il est censé limiter la nocivité.

15 Janvier 2010

Jour de libération fiscale

Le jour de libération fiscale est un concept a été développé de façon formelle par l’homme d’affaires américain Dallas Hostetler en 1948. Depuis 1971, ce concept est repris par une fondation indépendante, la Tax Foundation, qui calcule chaque année la date du jour de libération fiscale (tax freedom day). Des campagnes d’information sont ensuite mise en place afin d’alerter l’opinion publique du coût des dépenses publique et de faire prendre conscience à chacun du poids de l’Etat sur les individus.

05 Janvier 2010

La guerre inutile et coûteuse contre le tabac

Les autorités françaises sont toujours en guerre contre le tabac. Simple application de la loi, une décision de justice vient de tomber en condamnant le patron du bar "Le Club" à Châlons-en-Champagne, Emmanuel Galante, à 300 euros d'amende après ses 26 jours de grève de la faim pour défendre le droit de fumer dans son établissement. Comme il le dit lui-même :
C'est une décision hypocrite, d'autres patrons de bar font comme moi, mais je suis le seul à être poursuivi car je suis le seul à demander ouvertement l'aménagement du décret.

27 Janvier 2010

Le gouvernement veut-il soutenir la croissance autrement qu'en paroles ?

En dépit du ralentissement économique mondial, non seulement les réformes de structures si nécessaires et tant annoncées n'arrivent pas, mais le gouvernement prend des mesures qui nuisent à la croissance et donc au pouvoir d’achat des Français. Après les taxes destinées aux consommateurs de produits déclarés polluants selon des critères flous, il instaure maintenant une nouvelle taxe sur les revenus du capital pour financer une nouvelle mesure sociale, le Revenu de Solidarité Active (RSA). Son taux de 1 % peut paraître modeste, mais il vient s’ajouter à une fiscalité importante qui nuit déjà à l’investissement et fait fuir les capitaux. Le concept du RSA est intéressant, quoi qu'aucune évaluation de son impact économique et social n'ait eu lieu. Mais comment le gouvernement peut-il pénaliser davantage les Français par de nouveaux prélèvements sans jamais faire lui-même l’effort de faire mieux avec moins ? Avec cette vague de charges nouvelles en plein marasme, le gouvernement semble malheureusement mettre la croissance davantage en danger.

03 Janvier 2010

Le 15 juillet, jour de libération fiscale ?

Le montant des dépenses publiques de notre pays atteint 53,2% du PIB, selon les derniers chiffres de l’OCDE. Et encore, cette évaluation a été établie fin 2008, avant prise en compte des plans de relances et de la chute du PIB. En restant sur cette version optimiste, l’Etat aura tout de même consommé l’intégralité de la richesse produite par les Français du 1er janvier au 14 juillet inclus. Le 15 juillet, nous fêtons donc la fin de l’emprise de la dépense publique sur notre quotidien, c’est la journée de libération fiscale.

30 Avril 2010

Hausse du brut, flambée de mauvaises idées

 

Réagissant à la flambée du prix du brut, Nicolas Sarkozy a débloqué plus de 100 millions d'euros pour les marins pêcheurs et proposé un nouveau Fonds d'aide contre le pétrole cher destiné aux plus défavorisés. Nous ne comprenons pas que le gouvernement cède devant les pressions des pêcheurs, surtout lorsque ceux-ci prennent en otage les Français en bloquant les centres d'approvisionnement en essence. Non seulement l'Etat n'a plus les moyens de distribuer l'argent des contribuables, mais il encourage de mauvais comportements. D'ailleurs, la Commission Européenne a réagi défavorablement à cette initiative présidentielle.

Pages

S'abonner à RSS - Fiscalité