Grève

13 Juillet 2012

Tirer les leçons de la fermeture d'Aulnay pour rebondir

Plusieurs secteurs de notre industrie s’apprêtent à licencier par milliers, peut-être dizaines de milliers. Les sous-traitants, les fournisseurs et tout un écosystème de commerces et d’activités voisines seront également touchés. Que ce soit le résultat d’une mauvaise stratégie, de la crise économique, du bilan médiocre des gouvernements précédents ou des perspectives inquiétantes offertes par le gouvernement actuel, la priorité n’est pas de chercher les responsables. A court terme, il faut limiter les dégâts en accompagnant la reconversion et le redéploiement des salariés concernés.

17 Août 2016

Retraite: ce que nous réapprend l’affaire du fonds de pension des pilotes de KLM

L’affaire de la menace de grève des pilotes de KLM contre la révision de leur plan de retraite interne illustre à merveille tous les défauts d’une mauvaise implémentation de la retraite par capitalisation. Elle est le énième exemple de tout ce qu’il ne faut pas faire lorsque l’on implémente ce type de retraite. Cependant, il ne faudrait pas que les déboires de KLM, et de bien d’autres avant elle, ne servent de repoussoir à l’idée de capitalisation en général.

Article de Vincent Bénard, membre du Bureau National du PLD, paru dans objectifeco le 16 août 2016

13 Octobre 2010

Le pouvoir ne doit pas être dans la rue

Malgré l’instauration d’un service minimum, la France est encore prise en otage par nos syndicats officiels. Trains, écoles et services publics fonctionnent au ralenti au détriment des Français captifs. Face à ces mouvements de blocage abusifs et récurrents, le Parti Libéral Démocrate propose d'interdire la grève dans les monopoles publics, ce qui n’a rien d’irréaliste puisque c’est déjà le cas en Allemagne et dans plusieurs autres pays européens.

28 Février 2013

Le PLD condamne la scandaleuse proposition de loi d'amnistie sociale

Les parlementaires piétinent les principes de la démocratie au profit de l'extrémisme

Le PLD s'indigne, puisque c'est à la mode, du récent vote par le Sénat de la loi dite « d'amnistie sociale ».  Le syndicalisme est un héritage historique des libéraux. Fort de ce passé, le PLD rappelle fermement la primauté de l’état de droit, et de l’égalité de tous les citoyens devant celui-ci, sur les actions « revendicatives ». Un tel blanc-seing donné à l’extrémisme dégradera encore le dialogue social, et isolera un peu plus la France des investisseurs.

20 Novembre 2010

Retraites : les étudiants entrent dans la danse

VOILA LES RENFORTS dont les syndicats avaient besoin et que l'exécutif redoutait.  Après plusieurs mois d'atonie et de silence, les étudiants (et les lycéens) ont décidé de se lancer eux-aussi dans la bataille contre la réforme des retraites. Comme en 2006 où ils avaient fini par obtenir la peau du Contrat première embauche (CPE), ils savent que leur engagement peut être décisif. Leur capacité de mobilisation - plusieurs centaines de milliers de jeunes tout de même - est on ne peut plus importante. Et surtout leur résistance, sans limite. D'où les craintes légitimes du gouvernement de les voir entrer maintenant dans la danse, au moment où le projet de loi va commencer à être examiné au Sénat...

17 Janvier 2010

Grèves dans les transports en commun : des solutions pour un vrai service

Depuis une semaine, une partie des personnels des lignes de RER A et B mènent une grève dure pénalisant de nombreux Franciliens. Des TER ont aussi entamé une grève tournante dans la région PACA. Pire, une grève générale de la RATP menace de paralyser l’ensemble du réseau parisien à partir de jeudi 17 décembre. Alors que la France traverse une crise économique difficile, que de nombreuses personnes perdent leur emploi ou ne parviennent pas à joindre les deux bouts, la méthode et les revendications des grévistes sont choquantes et inacceptables.

01 Janvier 2010

Une vraie ambition pour la Guadeloupe

Les émeutes en Guadeloupe exigent le rétablissement de l’ordre mais aussi l’écoute attentive des revendications locales. Cette crise résulte d’un sous-développement économique entretenu par une fiscalité confiscatoire, une politique d’aide qui décourage le travail et des monopoles détenus par quelques familles « békés ». Ceux-ci imposent aux Guadeloupéens de toutes origines des biens exclusivement issus de la métropole à des prix très excessifs. Ces situations de rente sont aussi inacceptables que l’aide annuelle aux DOM TOM qui s’élève à 16 milliards d’euros, soit 9.000 euros par habitant. Il est temps d’ouvrir les monopoles qui bloquent l’économie locale, et de réduire les subventions directes ou indirectes qui ont prouvé leur inutilité. Libérée de ses carcans administratifs et monopolistiques, la Guadeloupe a un potentiel économique important à tirer de sa proximité avec le continent américain.

Pages

S'abonner à RSS - Grève