Pacte de responsabilité

15 Avril 2014

Attaquons-nous à l'enfer administratif !

La commission co-pilotée par l'entrepreneur Guillaume Poitrinal et le député PS Thierry Mandon a publié une première vague de 50 propositions de simplification administrative de la vie des entreprises. Certaines d'entre elles restent vagues, comme la 42e qui vise à "faciliter les projets de logement en zone urbaine". D'autres n'en sont pas à leur premier essai, comme la simplification de la feuille de paye qui avait déjà été proposée sans succès par le passé. Nous appelons néanmoins à la mise en œuvre rapide de ces mesures qui vont dans le bon sens dans l'ensemble.

02 Avril 2014

Hollande, ses pactes, notre enfer

Il y eut d'abord, en octobre 2012, le "pacte de compétitivité" entre l'État et les PME, qui devaient chacun "prendre leurs responsabilités". Ce pacte, avait précisé le chef de l'État, ne "laissera rien de coté". Las ! Il y eut un "pacte de responsabilité" en janvier dernier. Attention, ce pacte reposait sur deux éléments : d'un côté, la simplification et les baisses d'impôts pour les entreprises, de l'autre, des "contreparties". François Hollande avait même théorisé cette subtile articulation peu après : "Les contreparties forment un tout avec le pacte ; elles sont le pacte." Et dimanche dernier, la France émerveillée a appris qu'elle entrait dans un nouveau pacte, "de solidarité" cette fois, qui "correspond" (sic) au pacte de responsabilité.

16 Janvier 2014

La fausse conversion du Président Hollande

Par Jean-Claude Coutausse pour Le Monde

Il aura fallu 18 mois d’exercice du pouvoir au Président de la République pour découvrir enfin que « l’offre créé la demande ». François Hollande a certes évoqué un certain nombre de mesures qui vont dans le bon sens, comme la baisse de 50 milliards d'euros de dépenses publiques et  la suppression des 35 milliards de cotisations familiales. Mais elles ne s’attaquent pas au cœur du mal. Le code du travail, les professions réglementées et la sur-taxation du capital restent autant de barrages au développement des entreprises et, par conséquent, au rebond de l’emploi. Les assurances sociales restent des monopoles ruineux qui protègent de moins en moins bien. C’est pourquoi le PLD ne peut soutenir cet assemblage de propositions insuffisantes et sans cohérence. Les Français auront le sentiment d’une grande tromperie lorsqu’ils découvriront très vite le résultat de ces réformes timides. Il est vital pour la France d’aller beaucoup plus loin dans la liberté rendue aux entreprises.

S'abonner à RSS - Pacte de responsabilité