Printemps arabe

30 Novembre 2011

La Tunisie gardera-t-elle un statut privilégié vis-à-vis de la France et de l'Union Européenne?

La Tunisie a été l'initiatrice du Printemps Arabe. Aujourd'hui en France, l'enthousiasme a fait place à l'inquiétude. L'instabilité règne en Egypte, où de plus les Frères Musulmans et un parti salafiste sont arrivés en tête des élections cette semaine. La Syrie s'enfonce dans la répression sanglante d'une population civile pacifique et désarmée. Après la chute du régime de Khadafi, la confusion s'est installée en Libye. Quant à l'Algérie, l'immobilisme apparent du régime cache mal les tensions et la détresse populaire. On parle d'Automne Arabe pour évoquer cette dégradation de l'environnement général du monde arabo-musulman. C'est dans ce contexte qu'Aurélien Véron, président du Parti Libéral Démocrate, parti de centre droit français, viendra rencontrer du 4 au 6 décembre la nouvelle classe politique et les futurs dirigeants tunisiens à l'initiative du PSL, notamment les dirigeants du parti arrivé en tête de l'élection de l'assemblée constituante, Ennahda.

31 Mars 2011

La France veut-elle sauver la Libye… ou son âme ?

Tous les regards sont tournés vers la Libye depuis quelques semaines. L'intervention militaire de la coalition, dont fait partie la France doit permettre de protéger les civils des combats. Mais le seul but humanitaire de cette mission pourrait cacher une opération de rachat pour la France, qui a raté le train des révolutions arabes. es soulèvements populaires dans le monde perse et arabe fascinent la planète. Vingt ans après la chute du mur de Berlin, un vent de liberté semble devoir faire tomber les dictatures arabes les unes après les autres dans le sillage de l’Égypte et de la Tunisie.

S'abonner à RSS - Printemps arabe