Réforme territoriale

08 Mars 2016

France : la non-réforme territoriale qui ne corrigera aucune des tares de nos administrations

Par Vincent Bénard, membre du Bureau National du PLD, Secrétaire Naitonal au Logement, auteur de "Logement : crise publique, remèdes privées"
Article paru le 7 mars dans ObjectifEco

La réforme territoriale, lancée en grandes pompes par le gouvernement mi 2014, a été adoptée dans l’indifférence générale un an plus tard, et ne s’est pour l’instant traduite que par l’élection d’un plus petit nombre de présidents de régions en décembre dernier. L’indifférence des français est compréhensible: le gouvernement a raté une belle occasion de remettre à plat toute l’organisation administrative française, et les rares changements observés n’iront pas dans le sens de la simplification ou des économies pourtant réclamées par la société civile.

03 Avril 2014

Une France moderne : 36 000 clochers, mais beaucoup moins de communes !

La France est connue pour ses 36 000 clochers. Ils devraient sonner le tocsin de la gabegie : les dépenses des communes ont augmenté de 7% en quatre ans, tandis que près de 200 000 nouveaux agents communaux ont été embauchés en dix ans ! Le regroupement en intercommunalités a créé des doublons sans gains d’efficacité notables, tandis que la diminution des transferts de l’Etat a été largement compensée par de nouvelles ressources et par la hausse des impôts locaux (la taxe d’habitation, par exemple, a augmenté de 23% depuis 2000). Quiconque conduit à travers les rond-points fleuris des villages français comprend que, dans un pays surendetté, le sens des priorités laisse encore à désirer…

S'abonner à RSS - Réforme territoriale