Vie politique

19 Juin 2012

Comment la Vème République a tué la démocratie française

L’enseignement majeur des élections récentes a été benoîtement ignoré, ou cyniquement occulté, par l’ensemble des commentateurs. A savoir que, pour la première fois dans l’histoire de la Ve République, les deux grands partis de gouvernement ne sont plus majoritaires. C’est pourtant mathématique : le PS et l’UMP (et apparentés) n’ont remporté qu’une vingtaine de millions de suffrages au premier tour de la présidentielle comme au premier tour des législatives, sur 46 millions d’électeurs. Ce rejet massif du duopole PS/UMP confirme dans les urnes la dernière étude du « baromètre de la confiance en politique », selon laquelle 52% des Français n’ont confiance ni dans la droite ni dans la gauche pour gouverner le pays (Cevipof, octobre 2011). C’est donc clair : moins d’un Français sur deux souhaite que les deux partis qui, à travers leurs avatars successifs, gouvernent la France depuis plus d’un demi-siècle, continuent à le faire. D’où le vote FN, d’où l’abstention, d’où le sentiment général de confusion, entre dissidences, « ni-ni » et procès en légitimité.

29 Mai 2012

La droite a besoin des libéraux pour se reconstruire

Au terme d’une campagne sans débat de fond, l'abstention confirme son statut de premier parti de France avec plus de 43% des inscrits, une première dans l’histoire de la Ve République. Le Front de Gauche est lourdement sanctionné pour ses provocations caricaturales. Les Verts représentent 2% des électeurs et obtiennent 18 élus, là où le FN qui représente 18% de l’électorat récupère 2 sièges. Le PS et l'UMP n’ont finalement réuni qu’un inscrit sur deux au premier tour. La justesse du mode de scrutin est donc sérieusement mise en question au moment où la crise ébranle notre modèle social. C’est pourquoi nous appelons François Hollande à introduire une dose importante de proportionnelle dans les scrutins à venir.

20 Mai 2012

Candidats soutenus par le Parti Libéral Démocrate aux législatives 2012

Le Parti Libéral Démocrate soutient les candidats suivants aux élections législatives de 2012. Nous vous encourageons tous à les soutenir, à voter et à faire voter pour eux autour de vous. Les électeurs des circonscriptions des Français de l'Etranger seront appelés aux urnes les 2 et 3 juin, contre le 10 juin pour ceux de Métropole et des DOM TOM.

Nous inviterons nos membres et nos supporters à nous retrouver à Paris le soir du 10 juin pour suivre ensemble les résultats. Informations par mail : info@p-l-d.fr

30 Avril 2012

Législatives : les libéraux s’ancrent dans le paysage politique

Tout d’abord, le grand gagnant des législatives a été…l’abstention. Ce résultat prouve que le processus électoral est mauvais, forçant quatre votes successifs là où un régime parlementaire à représentation proportionnelle ne nécessitait qu’un seul vote, pour un résultat bien plus démocratique. Au centre, François Bayrou paye les conséquences de son choix solitaire et achève le Modem. Marine Le Pen sort renforcée de ces élections, même si ses chances d’avoir des élus sont minces ; elle a gagné en légitimité dans la contestation radicale du système actuel, contrairement à Jean-Luc Mélenchon qui finit humilié. Enfin, les grands partis ont fui tout débat sérieux sur la situation économique. Notre pays s’affiche maintenant incapable d’affronter la crise des finances publiques désormais très proche.

15 Novembre 2011

Rassemblement de la Galaxie Libérale le 9 novembre

Le dîner de la galaxie libérale du 9 novembre a été un grand succès avec presque 600 convives. Le Parti Libéral Démocrate ne s'est pas retrouvé dans la ligne interventionniste de Gérard Longuet et Luc Chatel, aveuglément solidaires du gouvernement. Mais dans l'ensemble, les interventions étaient de très bonne tenue. Aurélien Véron, président du PLD, a appelé à passer de l'Etat providence à la société de confiance. Hervé Novelli a clos la soirée par un discours audacieux, proposant par exemple la suppression du statut de la fonction publique dans les secteurs non régaliens.

26 Juin 2014

Stop au financement public de la vie politique !

Les Français sont révoltés par la multiplication des affaires touchant la vie politique de leur pays. Le Parti Libéral démocrate juge opportun de rappeler que le financement public des partis et des campagnes électorales leur fait payer ces gabegies. Les principaux partis tirent actuellement l’essentiel de leurs ressources de l’argent public : 21 millions d’euros par an pour l’UMP, 30 millions pour le PS et 6 millions pour le FN pour ne citer qu’eux. Non seulement cette « fonctionnarisation de la vie politique » n’a pas fait cesser la corruption politique, comme l’atteste le classement de la France par Transparency International, mais cette manne récurrente pendant 5 années incite les dirigeants de ces partis à dépenser sans compter comme l’affaire Bygmalion l’illustre tristement.

22 Avril 2014

Libérons les forces vives!

Gaspard Koenig livre aux Maquizards son analyse sur la vérité dans le discours politique, la justice sociale, la compétitivité des entreprises et la réduction des déficits publics.

Sa pensée résolument libérale s’inspire de philosophes comme Bentham et Montesquieu ou de penseurs tels que Constant et Mandeville.

07 Avril 2014

PLD, parti des libéraux de combat

Le centre et la droite connaissent leur première victoire depuis 2007 avec la prise de 155 villes de plus de 9.000 habitants. Les libéraux ont contribué à ce succès lorsqu’ils ont été tête de liste ou tout au moins reconnus comme acteurs à part entière dans la campagne. C’est pourquoi nous félicitons la centaine de candidats du PLD qui se sont présentés à cette occasion.

03 Avril 2014

Assez de bricolages politiciens, monsieur le Président !

La nomination de Manuel Valls avait laissé espérer une modernisation de la pensée gouvernementale. La présentation d'un Gouvernement composé des mêmes politiciens professionnels qui ont conduit la gauche et le pays dans le mur montre qu'à l'évidence, le président et son entourage n'ont rien compris à la gravité de la situation. Pourtant, la gauche ne manque pas de personnalités d'envergure telles que Louis Schweitzer, Pascal Lamy ou Gérard Collomb, capables d'engager les réformes structurelles de notre modèle social au plus grand bénéfice du pays.

Pages

S'abonner à RSS - Vie politique