Proportionnelle

12 Novembre 2012

Bravo Lionel Jospin ! Chiche François Hollande ?

La fin du cumul des mandats est une nécessité démocratique. Générateur de conflits d'intérêt, le cumul encourage le clientélisme. Il empêche le renouvellement du personnel politique. Le PLD regrette que la commission Jospin recommande une simple digue, quand une muraille de Chine est indispensable. Le cumul avec un mandat non-exécutif resterait toléré. Les barons locaux maintiendraient leur influence, préparant leur retour en cas d’infortune parlementaire.

Assainir la vie politique

La Vème République est en crise. La réforme du quinquennat a achevé de déstabiliser le fragile édifice institutionnel de la Vème République. En alignant les temps parlementaire et exécutif, sans réduire les pouvoirs du Président (nomination du premier ministre et de nombreux titulaires d'emplois civils et militaires), le quinquennat n’a pas tranché entre régime parlementaire et régime présidentiel. Le renforcement de pouvoir des chambres, prioritaire, exige de réduire l'effectif du Parlement à 300 élus, et de lui laisser fixer son ordre du jour.

28 Mars 2011

Absence de proportionnelle, déni de démocratie

Les Français ont exprimé leur rejet de la politique menée sans réelle différence depuis 30 ans par les "partis de gouvernement" de droite comme de gauche. Le premier parti de France, avec 55 % des voix, c’est l’abstention.  L’accumulation de réformettes bancales et inachevées,  de lois inapplicables et d’impôts nouveaux a enlisé notre pays dans un socialisme qui ne dit pas son nom. L’Etat omniprésent ponctionne 10 % du PIB de plus de dépenses publiques que les pays riches comparables. Comment tenir des promesses de pouvoir d'achat, de prospérité et de faible chômage ? Le mode de scrutin permet pourtant au PS et à l’UMP de maintenir leur domination du système dans son ensemble malgré l’effondrement de leur électorat.

S'abonner à RSS - Proportionnelle