Actualités
28 Avril 2015

Chômage: la barre des 3,5 millions franchie. Jusqu'où ?

Le Parti Libéral Démocrate déplore la hausse continue du chômage, et condamne les propos lénifiants du ministre du travail qui voit un "encouragement" dans un chiffre mensuel un peu plus faible qu'anticipé. En 35 mois de présidence de François Hollande, 31 auront vu le chômage augmenter. Le gouvernement doit cesser de s'abriter derrière des mots, des "hausses moindres" et des "commencements d'inversion de tendance", et reconnaître l'état de catastrophe économique du pays. Il est temps de mettre sur la table bien plus que les réformettes actuelles, bricolages a minima qui ne feront que prolonger l'agonie.

27 Avril 2015

Prime à la mauvaise gestion dans l'Université

Le Parti Libéral Démocrate condamne la confiscation par le gouvernement de l’argent des universités et des grandes écoles publiques les mieux gérées dans les budgets 2015. Cent millions d’euros arbitrairement prélevés iront aux plus mal administrées. Ce « mécanisme de solidarité » punit les acteurs rigoureux et performants de notre enseignement supérieur, et récompense les cancres. C’est un signe supplémentaire d’irresponsabilité de la part d’un gouvernement incapable de réduire son propre train de vie, et qui ne sait que répartir la pénurie.

17 Avril 2015

29 avril 19h00 : débat avec Gaspard Koenig

Soirée - débat à Paris le 29 avril à 19h00 - Pays des libertés, la France meurt de ses interdits. Ce n'est pas la mondialisation, l'Europe ou le capitalisme sauvage qui nous menacent, mais l'enlisement dans la servitude volontaire. L'Etat est devenu le bourreau de nos libertés. Le problème n'est pas économique mais philosophique.

17 Avril 2015

La Grèce a le choix entre traitement de choc ou sortie de l'euro

Il y a peu de chance que la Grèce rembourse sa dette. Les différents gouvernements n'ont pas appliqué, comme en Irlande, la politique qui aurait pu permettre de renouer avec une croissance durable. Pire, celui d'Alexis Tsipras a engagé un bras de fer dangereux avec Berlin et Bruxelles qui ne peut qu'aggraver la situation de la république hellénique.

13 Avril 2015

Un joint
 contre le cancer

Dans une société agitée, crispée, agressive comme la nôtre, la consommation du cannabis devrait être une cause nationale. On se demande quelle mouche a piqué la poignée de députés qui, en 1970, décidèrent, dans une optique explicitement prohibitionniste et répressive, d’interdire l’usage d’une substance modérément addictive, aux effets largement documentés puisque sa culture remonte à l’âge de pierre (et aurait facilité, disent certains, le développement des arts et techniques). Comme toujours, l’Etat se mêle indûment de ce qui ne concerne que l’individu, et le rapport qu’il entretient avec son propre corps.

08 Avril 2015

La bureaucratisation du monde

Pour le bénéficiaire du RSA comme pour l'internaute sommé de rentrer son « password », la bureaucratie, en paperasse ou en ligne, envahit de plus en plus le quotidien. La « cage d'acier » de Max Weber se referme sur nous.

08 Avril 2015

La « violence routière » premier fléau de France ?

Sans doute pour détourner l’attention de la scélérate loi « Renseignement », le gouvernement, par la voix de son gardien de l’ordre en chef Bernard Cazeneuve, a annoncé un nouveau paquet de mesures répressives anti automobilistes, au nombre de 26, avec au menu, principalement : nouveaux radars « vicieux », interdiction de tout kit main libre et d’utiliser un casque sonore, ou toute oreillette… Sans oublier « l’expérimentation » de la vitesse limitée à 80km/h sur « certaines routes ». Tout ceci à partir du second semestre.

06 Avril 2015

Qui peut décider de mon sexe, de ma dignité, de ma mort ?

A travers les débats contemporains sur l’euthanasie, la prostitution, la GPA ou bientôt le transhumanisme, se joue la question de la libre disposition du corps. Foucault a montré, dans Surveiller et Punir, comment «il y a eu, au cours de l’âge classique, toute une découverte du corps comme objet et cible de pouvoir». Contrôler l’individu, pour l’Etat central, c’était avant tout rendre son corps docile.