Désindustrialisation

08 Septembre 2013

Compétitivité, qui a parlé….

code de compétitivité

Par André Moguérou, secrétaire national en charge des PME

Gauche et droite ont longtemps vécu dans le déni ou l’ignorance. Aujourd’hui les chiffres se vengent, et on se demande par quel miracle les agences Moody’s et Fitch continuent d’accorder un triple A où un AA+ à la dette française.

Comment peut-on choisir la hausse des impôts plutôt que la réduction des dépenses publiques, le contraire de ce que pourrait conseiller la forte majorité des économistes et entrepreneurs?

Cette hausse effrénée de la ponction publique va finir d'étouffer l’économie française.  Ce qui va avoir comme conséquence moins de recettes en définitive, et on va vite s’en apercevoir.

Le déficit structurel est de 90 milliards d’euros par an, résultat de structures étatiques et territoriales totalement obsolètes. Celles-ci en outre sont dirigées par des élus qui n’ont de cesse de sauvegarder leurs prérogatives au lieu d’avoir le courage politique de restructurer enfin notre pays. Pour la plupart, ils n’ont pas la vision économique et sociale à l'échelle nationale, européenne et internationale qui permettrait à la France de tirer son épingle du jeu dans les flux économiques internationaux.

Arrêtons de disserter et attaquons-nous aux vrais problèmes de nos déficits en supprimant les emplois publics improductifs ou inutiles, les 35 heures, les agences publiques, les niches fiscales, les avantages aux partenaires soit-disant sociaux, les inégalités public-privé, les investissements non-prioritaires des collectivités locales.

30 Mars 2013

Christian Saint-Etienne, quelle stratégie pour demain ?

La France s'est considérablement affaiblie depuis une quinzaine d'années. La progression du chômage semble hors de contrôle. Le rapport Gallois a contribué à une prise de conscience des racines des problèmes que connaît notre pays. Centré sur les difficultés de l'industrie manufacturière, il n'a pourtant pas fait un diagnostic complet de nos maux. Et les mesures prises par le gouvernement à la suite de ce rapport sont insuffisantes.

Le déficit extérieur ne se réduit pas. Christian Saint-Etienne démonte le mécanisme infernal, à l'oeuvre depuis longtemps, qui explique la profondeur de la crise que nous traversons. Il indique surtout les voies pour vraiment reconstruire notre appareil de production et repenser notre système institutionnel afin de stimuler une vraie création de richesses en France et d'impulser une sortie de crise en Europe.
C'est à cette condition que nous pourrons à la fois croître à nouveau, créer des emplois durables, réduire notre endettement et sauvegarder notre modèle social. Il nous reste peu de temps si nous voulons que la France se rétablisse et réaffirme son modèle, qui peut être à nouveau exemplaire.

S'abonner à RSS - Désindustrialisation