Régime présidentiel

25 Novembre 2014

Personne Président !

« Il y a en France des ministres. On murmure même qu’il y a encore un Premier ministre. Mais il n’y a plus de gouvernement. Seul le président de la République ordonne et décide. » Ces mots de François Mitterrand restent aussi vrais aujourd’hui qu’il y a cinquante ans, quand le jeune député de la Nièvre publiait Le Coup d’Etat
permanent. Non sans une certaine ironie rétrospective, le futur successeur du général de Gaulle y expliquait comment « les usages d’un règne capricieux, élevés à la hauteur des principes, se perpétueront et le gaullisme pourra enfin, sous l’emblème repeint de la légalité, succéder à de Gaulle »… La Ve République inaugura l’ère de la « France personnalisée », où l’essentiel des pouvoirs se concentre dans les mains d’un homme, au mépris de notre tradition démocratique.

Assainir la vie politique

La Vème République est en crise. La réforme du quinquennat a achevé de déstabiliser le fragile édifice institutionnel de la Vème République. En alignant les temps parlementaire et exécutif, sans réduire les pouvoirs du Président (nomination du premier ministre et de nombreux titulaires d'emplois civils et militaires), le quinquennat n’a pas tranché entre régime parlementaire et régime présidentiel. Le renforcement de pouvoir des chambres, prioritaire, exige de réduire l'effectif du Parlement à 300 élus, et de lui laisser fixer son ordre du jour.

S'abonner à RSS - Régime présidentiel